Le mouvement Dada
Marcel Duchamp
Francis Picabia
Man Ray
Tristan Tzara
Kurt Schwitters
Actualités Dada
- Expositions Dada
-
Livres Dada récents
-
Événements Dada
-
Cinéma, musique Dada
-
Dada CD et DVD
Bibliographie Dada
Présentation Dadart
Téléchargement gratuit
Catalogue publications
Liens dadaïstes
Accueil

dadagildaeugene

Livres dada récents

Céline ARNAULD et Paul DERMEE - Oeuvres complètes - Tome I - Céline Arnauld
D'origine roumaine, Céline Arnauld (1885-1952) réalisa son oeuvre de poète tout en étant la collaboratrice de son mari, Paul Dermée.

2013
Edition de Victor-Martin Smets
Classiques Garnier
6, rue de la Sorbonne, 75005 Paris
606 pages
4,48 euros


Hans ARP - La Grande Fête sans fin
Traduit de l'allemand et présenté par Aimée Bleikasten

Co-fondateur du dadaïsme à Zurich en février 1916, poète et plasticien, Jean Hans Arp se considérait avant tout comme poète : « Si par impossible, écrit-il, j'étais obligé de choisir entre l'oeuvre plastique et la poésie écrite, si je devais abandonner soit la sculpture soit les poèmes, je choisirais d'écrire des poèmes. » Poèmes de langue française comme de langue allemande : lorsque Arp naît à Strasbourg en 1886, l'Alsace vit sous le régime de l'annexion par le Reich allemand. Dès l'enfance il parle allemand et français, et sait aussi l'alsacien. Adolescent, il écrit dans les trois langues. L'allemand demeure sa langue première mais ne cessera de coexister avec le français. On compte en tout une vingtaine de recueils en allemand et une dizaine en français.
L'ensemble des textes directement écrits en français ont été réunis aux éditions Gallimard dans le gros volume Jours effeuillés (1966). En revanche, la majeure partie des textes écrits en allemand reste inaccessible au public francophone. Après la mort de Jean Arp en 1966, il a fallu attendre l'initiative des éditions Arfuyen en 1983 pour que soit réalisée, par les soins d'Aimée Bleikasten, la traduction du Logbuch des Traumkapitäns (ici revue et reprise) et du poème inédit Krambol.

2014
Editions Arfuyen
Collection Neige n° 28
230 pages
ISBN 978-2-845-90194-0
13,50 euros

Hugo BALL - Flametti ou Du dandysme des pauvres
"Hugo Ball, cofondateur du dadaïsme et co-instigateur du Cabaret Voltaire de Zurich, en 1916, fut avec Franz Kafka le plus important existentialiste de variétés de langue allemande, aussi bien dans sa phase dadaïste que dans sa période catholique. Dans le roman Flametti ou Du dandysme des pauvres de 1918, il rassemble un pandémonium de personnages marginaux issus du milieu des comédiens et du cirque, à propos duquel il laisse un présentateur déclarer que ces gens sont des humains plus authentiques que les bourgeois, qui parviennent apparemment à se positionner au centre. Les hommes des variétés en savent plus sur la "vraie vie" parce qu'ils sont des jetés, des précipités dans la marge, des entamés. Ces "êtres bousculés" sont ceux qui existent encore authentiquement – et ce sont peut-être les seuls. À une époque où les normaux sont voués à la folie, ils se rappellent, en dépit de leur fêlure, les possibilités meilleures dont dispose l'humanité. Ils sont les torses non archaïques qui se maintiennent en forme pour des missions inconnues. Grâce à eux, le cirque devient une église invisible. Dans un monde composé de suivistes cédant à la trahison collective de soi-même, les gens du cirque sont les seuls qui ne font pas d'esbroufe –quand on marche sur la corde en haut du chapiteau, on ne peut pas faire "comme si", même l'espace d'un instant."
Peter Sloterdijk

2013
Editions Vagabonde
256 pages
19 euros
ISBN : 978-2-919067-09-1

Vrin Diffusion-Distribution
6, place de la Sorbonne
75005 Paris
Tél. 01 43 54 03 47 / 01 43 54 03 10

Voir aussi la critique de Xavier S. Thomann dans ActuaLitté

Alain BOTON - Marcel Duchamp par lui-même (ou presque)

Une nouvelle lecture des oeuvres de Duchamp.

septembre 2013
Fage Editions
264 pages
15 illustrations
28 euros
ISBN : 978 2 84975 307 1

Conférence de l'auteur pour donner une idée des enjeux de son propos.

Arthur CRAVAN - Pas Maintenant

Trente cinq lettres inédites à Sophie Treadwell

Bertrand LACARELLE (Annotateur)

Trente-cinq lettres inédites d'Arthur Cravan à la journaliste Sophie Treadwell, ancienne correspondante de guerre et future dramaturge à succès dont le neveu d'Oscar Wilde s'était épris en 1917 à New York, à la veille de l'entrée en guerre des États-Unis.
À découvrir cette correspondance tendre, lyrique et insensée, on songe aux Lettres à Madeleine de Guillaume Apollinaire, le doppelgänger de Arthur Cravan qui lui inspira peut-être son fameux calligramme «Terrible boxeur boxant avec ses souvenirs et ses mille désirs.» [...]

25 avril 2014
Éditions Cent Pages
256 pages
40 euros
ISBN : 978-2-916390-37-6

Thierry de DUVE - Essais datés I – Duchampiana
[...] Cet ouvrage est donc le résultat d'une longue et fidèle traversée, celle d'une oeuvre-clé dont un geste en particulier ne cesse de retenir l'auteur : celui qui conduisit Duchamp en 1917 à vouloir montrer Fontaine dans une exposition. L'analyse de ce coup de force, de ses conséquences passées, actuelles et à venir, n'exclut cependant pas ici d'autres vues sur d'autres audaces duchampiennes. De même, Thierry de Duve analyse un certain nombre de travaux qui sont dans une résonance explicite ou diffuse avec Duchamp, c'est-à-dire qui interrogent, approfondissent et en réalité réinventent sans cesse sa figure (Marcel Broodthaers, Bertrand Lavier, Sylvie Blocher) [...]

novembre 2014
Les Presses du Réel
240 pages (ill. n&b)
22 euros
ISBN : 978-2-94015-959-8

Marcel DUCHAMP - Entretiens avec Pierre Cabanne
C'est sur le ton de la confidence et avec simplicité que Marcel Duchamp se livre à Pierre Cabanne. Nous sommes en 1966, deux ans avant sa disparition. Il retrace sa vie, celle d'un artiste qui n'a voulu ni plaire ni choquer. Celui qui a pu affirmer que "c'est le regardeur qui fait le tableau" montre une disponibilité à autrui, répond avec la plus grande honnêteté à son interviewer. Ce qui n'exclut pas les pirouettes et les traits d'ironie.

août 2014
Editions Allia
160 pages avec illustrations
15 euros
ISBN: 978-2-84485-894-8

Marcel DUCHAMP - La peinture, même

Le Centre Pompidou consacre une exposition à l'oeuvre picturale de Marcel Duchamp.
Le catalogue d'exposition retrace l'évolution des peintures de Marcel Duchamp, de L.H.O.O.Q au Grand Verre et explore l'ensemble de ses sources d'inspiration visuelle.
L'ouvrage se compose de six essais rédigés pas des spécialistes de l'artiste et le riche corpus d'images est éclairé de courtes notices explicatives.

2014
Editeur - Centre Pompidou
Sous la direction de Cécile Debray
360 pages avec 280 illustrations
23,6 x 28 x 2,3 cm.
Broché
44,90 euros

Étant donné Marcel Duchamp n° 10

Dossier Marcel Duchamp & Gianfranco Barucello
Sommaire complet.

Serge FAUCHEREAU - Arp et Taeuber
Dans ce nouvel ouvrage largement illustré, Serge Fauchereau apporte un éclairage pertinent et concis sur les aspects insuffisamment connus de l'oeuvre de Arp et de Taeuber. Il évoque également leur rôle décisif dans l'Internationale Dada et leur apport dans l'Art concret et l'Abstraction, en particulier le rôle de Taeuber dans la publication de la revue Plastique.

Fondation Arp & Editions des Cendres
240 x 170 mm
96 pages, 97 illustrations
14 euros

Raoul HAUSMANN - Hylé. État de rêve en Espagne
La première traduction française complète du « roman dada » légendaire de Raoul Hausmann,
« livre de rêves » partiellement autobiographique avec lequel le Dadasophe réhabilite, en même temps qu'il le renouvelle radicalement, le genre romanesque.
Acteur significatif du mouvement dadaïste berlinois, Raoul Hausmann est connu dans les années 1910 et le début des années 1920 pour sa production artistique des plus éclectiques : il pratique le collage et le photomontage, le poème phonétique et le poème-affiche, ainsi que la danse et la photographie. Outre ses satires sur la République de Weimar, il signe ou co-signe un grand nombre des manifestes publiés par différents groupes d'avant-garde de l'époque.
Raoul Hausmann commence Hylé. État de rêve en Espagne lors de son exil à Ibiza en 1933-1936 et travaille à ce work in progress jusqu'à la fin des années 1950, alors qu'il a choisi la France comme terre d'accueil après l'exil et la guerre. Si le livre raconte bien les années d'exil à Ibiza, il est loin de s'épuiser dans le substrat autobiographique et n'appartient à aucun genre.
Alors que les limites entre le rêve et la réalité sont rendues incertaines, le passé antique et mythologique d'Ibiza surgit dans le présent. Sans égard pour ce qu'il est convenu d'appeler
« littérature », Raoul Hausmann débarrasse au passage la langue de ses « uniformes » (syntaxe et grammaire) et n'hésite pas à lui faire revêtir les habits multicolores des langues de ses exils.
Raoul Hausmann (né en 1886 à Vienne) est l'un des principaux fondateurs, avec Richard Huelsenbeck, du mouvement Dada à Berlin en 1918. À la fin de la Première Guerre mondiale, il se lance avec ses camarades dans une redéfinition complète de l'art. Hausmann est alors un des inventeurs du photomontage et un initiateur de la poésie sonore. Au-delà de son iconoclasme affiché, Dada remet en cause les cloisonnements artistiques et la frontière entre l'art et la vie, ouvrant pour la création du XXe siècle un chantier encore inachevé. En 1933, Hausmann doit fuir l'Allemagne nazie. Après un périple européen, il trouve refuge en Limousin (Peyrat-le-Château) avant de s'installer en 1945 à Limoges où il résidera jusqu'à son décès en 1971.

Traduit de l'allemand par Hélène Thiérard
(Titre original : Hyle. Ein Traumsein in Spanien, Belleville Verlag, Munich, 2006).
Postface d'Adelheid Koch-Didier.
Avec un choix de photographies de l'auteur.
Les Presses du Réel
septembre 2013
17 x 24 cm (broché)
392 pages (16 ill. n&b)
32.00 euros
ISBN : 978-2-84066-409-3

Jean-Étienne HURET - Catalogue SurréalismeS
Ce catalogue ne concerne pas le seul Surréalisme mais aussi le dadaïsme, futurisme, cubisme et autres ismes.
On ne s'étonnera pas de trouver des livres de ou sur Aloysius Bertrand, Coleridge, Charles Cros, Jacques Doucet, George Du Maurier, Félix Fénéon, Charles Fourier, Freud, René Guénon, René Ghil, Albert Gleizes, Lautréamont, Maïakovski, Marinetti, Adrienne Monnier, Nerval, Edgar Poe, le psychanalyste Régis, le psychiatre Rogues de Fursac, Jules Romains, Walt Whitman.

Tous renseignements et demandes d'envoi :

Librairie Jean-Étienne HURET - 9, rue de la Pompe 75116 Paris
Tél : 01 40 50 15 40 – jehuret@wanadoo.fr
Catalogue consultable et téléchargeable sur www.librairie-huret.fr

Jean LANCRI - De l'ombre chez (ou sur ?) Marcel Duchamp : Quatre-vingts notes conjointes ou ombres portées sur Etant donnés
Voir la recension par Pierre Juhasz

1/12/2013
Apolis éditions
Broché
70 pages
32 euros
ISBN-10: 2953249567

Maurizio LAZZARATO - Marcel Duchamp et le refus du travail
Dans l'abondante littérature consacrée à Duchamp, la thèse de Maurizio Lazzarato détonne : l'oeuvre duchampienne ne s'oppose pas à l'institution artistique et ne se situe même pas à l'intérieur de l'art ; elle témoigne d'un refus pur et simple de faire de l'art et de se comporter en artiste. Ce refus possède de profondes conséquences. L'« anartiste » Duchamp vise les assignations sociales et l'accent trop souvent placé sur la production, dans le culte du génie comme dans l'apologie du travail en général. Il s'inscrit dans la continuité du mouvement ouvrier, qui fut aussi un non-mouvement : un arrêt de la production suspendant les rôles, les fonctions et les hiérarchies de la division du travail. L'« action paresseuse » duchampienne ouvre dès lors sur une autre éthique et une autre anthropologie de la modernité : en s'attaquant aux fondements du travail, elle cherche à opérer une transformation de la subjectivité, à inventer de nouvelles techniques d'existence et de nouvelles manières d'habiter le temps.

22/10/14
Les Prairies Ordinaires
Broché
96 pages
ISBN : 978-2-35096-097-5

Ulf LINDE - De ou par Marcel Duchamp

Une synthèse des recherches menées depuis un demi-siècle par Ulf Linde autour de la question de la géométrie dans l'oeuvre de Duchamp.
Les principes mathématiques contenus dans l'oeuvre de Marcel Duchamp constituent pour Ulf Linde un élément clé de l'univers poétique de l'artiste. Cet ouvrage, conçu avec l'Académie Anartiste comme une véritable extension de l'exposition éponyme organisée conjointement à l'Académie royale des arts de Suède et au Musée d'art moderne de Stockholm en 2011, rassemble une riche iconographie, une documentation complète autour de l'exposition, plusieurs essais, les manuscrits inédits d'Ulf Linde, les nombreuses lettres de Duchamp à Linde reproduites en fac-similé, ainsi que divers documents historiques.

2013
Les Presses du Réel
Edition anglaise
Edité par Jan Åman et Daniel Birnbaum
21 x 28 cm (relié, couv. toilée)
276 pages (59 ill. coul. et 151 ill. n&b)
40 euros
ISBN : 978-3-943365-46-7

Nicole MANUCU - De Tristan Tzara à Ghérasim Luca

Impulsions des modernités roumaines au sein de l'avant-garde européenne

C'est au travers des paradoxes les plus disparates que s'écrit l'histoire de la modernité roumaine. Généralement rangée dans la famille des « petites nations », et reléguée au second plan de la périphérie culturelle, la Roumanie parviendra, au début du XXe siècle, dans le contexte des avant-gardes littéraires et artistiques, à imposer des maîtres incontestables et incontestés : il suffit d'évoquer le nom du sculpteur Constantin Brancusi et son apport fondamental à l'instauration de formes plastiques nouvelles ou celui de Tristan Tzara, synonyme de dadaïsme. Les peintres Marcel Janco, Victor Brauner et Jacques Hérold ne manqueraient pas de s'inscrire tout aussi légitimement dans cette aventure éblouissante. Non plus que Ghérasim Luca, dont l'inventivité et l'originalité poétiques ne cessent de nous bouleverser. L'irruption foudroyante de l'avant-garde roumaine sur la scène internationale est à réinterpréter à la lecture d'une histoire culturelle riche et foisonnante qui, dès ses débuts, n'a jamais cessé d'intégrer l'art mondial et de le transformer par des apports remarquables.

30/05/2014
Honoré Champion
264 pages
ISBN : 9782745326782
55 euros

Francis PICABIA - Caravansérail
A l'occasion des 60 ans de sa mort, Belfond réédite enfin l'unique roman de Francis Picabia : Caravansérail. Texte de référence épuisé depuis des années, Caravansérail est un roman autobiographique, mais aussi un document majeur où l'artiste règle ses comptes avec les principaux acteurs de dada, du surréalisme et du monde de l'art en général.
Publié à titre posthume chez Belfond en 1974, Caravansérail était épuisé depuis les années 1980. Ce projet artistique, intellectuel et patrimonial apporte sur les années 1920 un éclairage historique jubilatoire et unique. Ancien professeur à l'Université d'Ottawa, auteur d'essais sur la peinture et la photographie, Luc-Henri Mercié en a établi l'édition au début des années 1970.
Unique roman de Francis Picabia, Caravansérail a été écrit en 1924, l'année où paraissait le premier Manifeste du surréalisme. À la rigueur dogmatique de Breton, Picabia oppose son incorrigible désinvolture, choisissant en toutes circonstances la liberté et la vie, qu'il traverse à cent cinquante à l'heure dans une Mercer d'importation. « Je suis vivant » : tel est le sésame et l'ultime réponse de ce roman où il exprime l'essentiel de ses idées.
Texte autobiographique à clés et à tiroirs, Caravansérail se présente comme une série de tableaux évoquant avec causticité l'esprit d'une époque prise dans le tourbillon des avant-gardes. On y retrouve Duchamp, Picasso, Breton, Eluard, Desnos, Vitrac, Aragon, Ernst, Cendrars, Cocteau, et d'autres encore, chacun suscitant des salves bien senties. Face au surréalisme en passe de triompher, le baroud d'honneur du dadaïsme.

octobre 2013
Belfond
200 pages
18 euros

Chronique dans Focus Vif
[...] Picabia oscille d'une femme à l'autre comme il oscille entre les surréalistes et les dadaïstes. Mais c'est peut-être avec Caravansérail qu'il choisit son camp, celui de Dada, tant le roman se meut en un manifeste artistique et existentiel d'une insolence et d'une liberté aussi folles qu'hilarantes, en parfaite contradiction avec le dogmatisme des surréalistes. D'ailleurs, après qu'il l'aura donné à lire à Breton, ce dernier le taxera de "roman fort ennuyeux" et trouvera un bon prétexte pour se fâcher avec le peintre. Il faut dire que le chapitre consacré aux séances de spiritisme qu'André Breton organisait dans son atelier de la rue Fontaine, où l'on retrouve Desnos, Eluard, Aragon, Ernst et Péret, est un petit chef-d'oeuvre dans l'art de ridiculiser ses prochains. [...]
Picabia romancier : un trésor caché
par Nelly Kaprièlian dans Les Inrocks du 26 novembre 2013.
Picabia romancier !
[...] Il faut dire que dans ce Caravansérail coloré, drôle, vivant et résolument autobiographique, Picabia (nous sommes en 1924) règle ses comptes avec la papauté surréaliste incarnée par André Breton. On y croise donc le nouveau pontife et toute la colonie artiste des Années folles, Picasso, Duchamp, Max Ernst qui passait alors pour "l'Einstein de la peinture", Eluard, Desnos, Cendrars, Cocteau [...]
par Jean-Louis Ezine dans Le Nouvel Observateur du 18 décembre 2013.

Patrice QUEREEL - Marcel Duchamp l'indigène

Pour ceux qui prennent Patrice Quéréel pour un fumiste, la sortie de son Marcel Duchamp l'indigène est une gifle. Le livre est une pépite : bien illustré, un parti pris éditorial fort, le tout dans un bel objet (lire ci-dessous). Des années que le créateur du cimetière de l'art fouine et amasse tout ce qu'il trouve sur l'inventeur du ready made et de la célèbre fontaine pissotière.
Le livre est une sorte de jeu de piste dans lequel Pat Réel explore les sources d'inspiration duchampiennes. Car pour le trublion Réel, tout a un sens dans son travail : « Tout est délibérément logique, construit. Marcel avait une volonté d'intelligence. À l'époque on disait bête comme un peintre. » Ce cheminement à travers les mamelles nourricières prend nécessairement la forme d'un point d'interrogation. Comme dans toute grande oeuvre, ou comme pour tout bon joueur d'échecs, ce qu'était Duchamp, les clés sont cachées : « Aux échecs, on se tait, on ne dit pas pourquoi l'on fait ce que l'on fait, c'est à l'autre de le deviner ». [...]
Edouard Ropiquet dans Paris-Normandie le 5 octobre 2014

2014
Editions des Falaises
160 pages
39 euros

voir aussi "L'oeuvre américaine de Marcel Duchamp, inspirée par...Rouen" dans Normandie 76 Actu du 29/11/2014

Rouen : disparition de Patrice Quéréel, l'agitateur d'idées

Artiste, écrivain, historien, observateur curieux de la vie rouennaise, expert duchampien, trublion azimuté, Patrice Quéréel était tout cela à la fois. Il est décédé dans la nuit de vendredi à hier, à l'âge de 68 ans, des suites d'un cancer à l'hôpital de Dieppe. Tout près de Pourville-sur-Mer où il habitait depuis plusieurs années.

Depuis une quarantaine d'années, l'homme aux cheveux et la barbe hirsute était de tous les combats. A commencer dans les années 90, quand il tente de sauver le paquebot Gambetta, un bâtiment art-déco qui abritait une piscine à Rouen. Il ne pourra pas empêcher la venue des bulldozers mais ne cessera d'être le grain de sable qui grippe la machine de certains projets. Ou l'instigateur d'initiatives joyeusement surréalistes.

« Pour moi c'est un agitateur culturel. On s'est rencontré lors de la mobilisation pour le Paquebot Gambetta, en 1991 je crois. On déjeunait chaque semaine ensemble dans un endroit différent, » raconte Dominique Vervisch, artiste peintre et ami de Pat Réel. « Il y a deux, trois ans on avait participé au concours d'idées lancé par la Ville de Rouen autour du Rouen utopique. On avait bien rigolé ! »

L'ancien professeur de français était aussi sûrement l'un des plus grands connaisseurs de l'oeuvre et de la vie de Marcel Duchamp. Il n'aura de cesse de faire reconnaître le père de l'art contemporain dans le monde et dans sa région natale. Son dernier livre, en octobre 2014, Marcel Duchamp, l'indigène, a fait taire les sceptiques, tant l'ouvrage explorait les sources d'inspiration duchampienne, et notamment la Normandie. Son action avait notamment abouti à faire baptiser l'esplanade devant le musée des Beaux-Arts de Rouen du nom de l'artiste.

Patrice Quéréel avait aussi ce côté provocateur qui avait le don d'en énerver certains, d'en amuser beaucoup. Il a notamment livré une vision érotique de Rouen, avant d'écrire Rouen pot de chambre, une promenade scatologique dans la ville qui s'était terminée en 2010 à la pissotière de la place de Calende. Officiellement, là aussi, elle avait été baptisée du nom de Duchamp. « C'était un qui avait l'art de nous emmener dans ses histoires » souligne Guy Pessiot, adjoint chargé du patrimoine et l'un de ses anciens éditeurs. [...]

Paris-Normandie.fr le 22 février 2015

Patrice Quéréel explore le rapport "matriciel" entre Marcel Duchamp et la Normandie

Alors que s'ouvre à Paris une rétrospective sur l'oeuvre de Marcel Duchamp, le Rouennais Patrice Quéréel publie un livre sur l'inventeur des « ready-made ». Et il l'affirme haut et fort : « Duchamp, dès l'enfance, s'est imprégné du regardé et ce champ des découvertes a formé le terreau de son oeuvre future ». En clair, dans son « interprétation libre » l'auteur « démontre » que l'oeuvre de Duchamp est un produit du terroir normand. Il fallait oser et saluer ici le pari de l'éditeur !
Toute l'oeuvre du pape de l'art moderne découlerait ainsi des prémices absorbées dans ses années d'adolescence à Blainville-Crevon, à Rouen, à Veules-les-Roses ou à Yport. « J'ai découvert certaines de ses intentions », se risque l'auteur. Toutes les sources de l'oeuvre emblématique du Grand verre autrement dénommé La mariée mise à nu par ses célibataires, même auraient été ainsi butinées à Rouen sur le trajet de la ligne de tramway N°5 reliant la route de Neufchâtel au Madrillet. « Une explication qui frise l'évidence », se hasarde l'auteur.
Le livre objet est soigné. Intriguant et facile à lire. Les illustrations sont précises et d'excellente qualité. La couverture est massive et vient border trois tranches en noir de jais. Ce livre vient «transformer une idée en objet», se félicite la conceptrice de l'ouvrage Maddalena Marin. Une idée à mille lieux des interprétations trop souvent ronflantes des critiques patentés.
Drakkar Online du 10 octobre 2014
voir aussi Hommage à Patrice Quéreel, dont les obsèques auront lieu ce samedi à Rouen

Vasile ROBCIUC - Caietele / Cahiers / Notebooks
Tristan Tzara - Tomes 3 et 4

Sommaire :

L'avant-garde et ses avatars. Manifestes dada
Dada et son étape roumaine
Dadaïsme / Surréalisme et autres « ismes »
L'avant-garde et les aventures de la modernité
À proximité de l'avant-garde
Sous le signe des avant-gardes contemporaines
Productions poétiques pour les « Cahiers Tristan Tzara »
L'esprit dada et le théâtre contemporain
L'avant-garde - son écho dans l'histoire des arts contemporains
L'avant-garde et son univers sonore
Sur dada et autour des « Cahiers Tristan Tzara »

2013
Moinesti, Roumanie
Docuprint – Bacau, România
989 pages
ISSN 1584-8825

Pour commander : <vasilerobciuccla@yahoo.com>

Serge Sanchez - Man Ray

On a si naturellement tendance à penser à Dada et au surréalisme comme des phénomènes essentiellement européens (sinon français) qu'on en oublierait presque que l'une de leurs plus grandes figures était un Américain. Et on a si naturellement tendance à associer le nom de Man Ray à la photographie qu'on en oublie qu'il n'était pas seulement photographe, et peut-être aussi, comme nous invite à le penser la biographie que vient de lui consacrer Serge Sanchez, qu'il n'était même pas avant tout un photographe.

suite

Éditeur : Gallimard
Collection : Folio biographies
Date de publication : 20/05/14
N° ISBN : 978-2-07-044933-0

Philippe SERS - L'énigme Marcel Duchamp - L'art à l'épreuve du cogito
Parce qu'elle est d'un caractère volontiers provocateur et insolent, parce qu'elle a un aspect désinvolte et disparate et culmine en des propositions qui ont l'apparence d'un pied-de-nez au jugement critique, l'oeuvre de Marcel Duchamp est la grande énigme de l'art contemporain. L'auteur dans cette nouvelle édition démontre comment Marcel Duchamp, qui a procédé à la publication systématique de son travail, a laissé tous les indices pour le comprendre. L'artiste renvoie sans cesse à son expérience vitale, au point qu'on a pu dire que sa meilleure oeuvre était sa vie. Marcel Duchamp piège le consensus de la société établie en une chausse-trape qui reste encore efficace de nos jours. L'usage du paradoxe ouvre la connaissance à de nouvelles régions dépassant les frontières de la logique. D'importants ajouts montrent la postérité réelle de Duchamp dans l'art moderne et contemporain. L'analyse dégage la notion centrale de « transfert d'évidence », qui sous-tend les démarches les plus fructueuses de l'art contemporain. On trouvera également dans cet ouvrage deux enquêtes que l'auteur a menées après la mort de Duchamp sur son influence auprès des principaux témoins ou des créateurs de la nouvelle génération avec les réponses de Salvador Dali, John Cage, Man Ray, Joseph Beuys, Andy Warhol, Daniel Buren, Jean Tinguely, Christo, Dan Graham, Carl Andre, Julio Le Parc, Nicolas Schöffer, Robert Lebel, Pierre Cabanne, Arturo Schwarz ou encore Jean Clair. Ces enquêtes éclairent la personnalité de Duchamp et sa relation aux avant-gardes.

17 septembre 2014
Editeur : Hazan
Broché: 192 pages
16 euros
ISBN-10: 2754107851

Michel SANOUILLET - Dada à Paris

"Vaste chronique inégalée". Laurent Le Bon, commissaire de l'exposition Dada au Centre Pompidou.

2005
CNRS Éditions
652 p.
17 x 24 cm.
33,25 euros
ISBN : 227106337X
Lire la présentation


MARCEL DUCHAMP - Duchamp du signe suivi de Notes.
Écrits réunis et présentés par Michel Sanouillet et Paul Matisse.
Nouvelle édition revue et corrigée avec la collaboration de Anne Sanouillet et Paul B. Franklin.

En l'espace d'un siècle, le patronyme de Marcel Duchamp est passé d'un chuchotement confidentiel entre quelques centaines d'amis parisiens à un déferlement de millions de références éparses sur les bases de données mondiales. Certes cette omniprésence est surtout due à ses attentats historiques contre l'art traditionnel, des ready-mades jusqu'aux grandes "machines" mythiques, La Mariée mise à nu ou Étant donnés. Mais le scandale passé, l'on ne peut échapper au questionnement fondamental : "Qu'est-ce qui distingue un Duchamp d'un Rembrandt ?". Ce qui transparaît dans la vision de ses oeuvres c'est qu'elles sont sous-tendues par des textes mûrement réfléchis. L'examen des écrits pour la première fois ici réunis dans Duchamp du signe et dans Notes donne une idée de la variété des formes et des fonctions de la recherche linguistique duchampienne. Nous sommes loin de la littérature, bien en deçà même du degré zéro de l'écriture. Adieu les effets de manches, les imparfaits du subjonctif chers à Breton : avec Duchamp, un écrivain cède le pas à un écriveur !

2008
Flammarion
430 pages
Broché
25,50 euros
ISBN : 2080116649

Regarder la présentation de Duchamp du signe par Olivier Barrot.


Tristan TZARA - Dada

Photocopie intégrale et dossier critique de la revue
publiée de 1916 à 1922 par Tristan TZARA.
Centre du XXe siècle
Tome I : ISBN 2902311176 
21 x 29,5 - 134 pages
Tome II : ISBN 2902311192 
21 x 29,5 - 282 pages
40 euros pour les deux tomes
(pas vendus séparément)
Présentation et instructions
pour commander directement à l'éditeur
:

Francis PICABIA - 391

Photocopie intégrale (avec l'autorisation de l'auteur) et dossier critique de la revue publiée de 1917 à 1924 par Francis Picabia. 
Centre du XXe siècle
Tome I : ISBN 2902311338 
27 x 21 - 158 pages
Tome II : ISBN 2902311346 
27 x 21 - 286 pages
40 euros pour les deux tomes
(pas vendus séparément)
Présentation et instructions
pour commander directement à l'éditeur
: